Une femme pratique la sophrologie à la mer en vivant pleinement l'instant présent. Espace zen de DENADDA.

Sophrologie : Vivre pleinement l’instant présent

Quel est l’importance de la présence consciente dans la vie quotidienne ? Dans cette société de l’ère digitale où tout va si vite, nous proposer de nous poser dans l’instant présent peut être difficile, pourtant seul moyen de nous reconnecter à la vraie vie et de rencontrer la profondeur de l’humain dans toute sa richesse et sa diversité.

A quoi sert de se poser dans le présent ?  Une question que beaucoup de personnes se posent … Est- ce que vivre dans le présent c’est effacer le passé et ne plus rêver de futur ? Limiter les incroyables capacités mentales de l’humain ?

La sophrologie propose une démarche intéressante. Le 1er degré de la sophrologie a pour objectif d’intégrer les sensations, les perceptions du corps. Cette approche est centrée sur l’instant présent, c’est la base de l’apprentissage : Commencer par développer une relation agréable à vivre dans le quotidien.

Cependant, vivre l’instant présent n’est pas l’objectif mais plutôt un départ afin de développer la lucidité sur un futur animé par nos ressources, nos capacités et comprendre le passé comme des expériences constructives indispensables à notre évolution.

Si la notion de « pleine conscience » popularisée par le moine Thich Nhat Hanh interpelle tant, je me sens personnellement plus en phase avec l’idée d’une conscience en constante expansion. Une direction de la sophrologie, que nous explorerons ici, l’illustre parfaitement.

Que signifie réellement être présent ?

Vous n’avez rien à chercher, c’est déjà là … juste à ressentir le présent à travers les perceptions du corps.

Notre déconnexion avec le présent peut souvent être repérée dès l’enfance. Par exemple, un enfant tombe, il pleure nous lui disons que ce n’est rien … et pourtant il ressent peut être de la brûlure ou autre chose, et l’adulte affirme que cela n’existe pas … progressivement l’enfant n’écoute plus ses sensations et se conforme à un sujet qui pense et ne ressent plus. Pas étonnant que le corps hurle pour se faire entendre. Au lieu de l’ignorer, nous pouvons apprendre à l’écouter de nouveau.

Nous sommes conditionnés depuis notre enfance à figer les problèmes. Cette focalisation sur le négatif affecte profondément notre capacité à vivre le présent.

Prenons exemple maintenant sur le système éducatif :

A l’école, les professeurs commencent toujours par les mauvaises notes et les soulignent en rouge. Alors qu’il serait plus judicieux d’insister sur les bases intégrées et faire l’éloge de l’échec pour stimuler un apprentissage constructif.

Tout comme nous nourrissons une plante avec soin, nous pouvons choisir de nourrir notre mental positivement. Je ne jardine pas en piétinant mes semis, au contraire j’en prends soin. Si une plante ne s’épanouit pas, je réfléchis afin de lui apporter toutes les conditions favorables de croissance.

Nous entretenons notre mental dans la négativité. Nous l’habituons à juger, à ressasser des regrets de notre passé, à nous culpabiliser d’échouer.  Et pourtant, si nous observons attentivement, nos erreurs nous ont permis de comprendre nos limites, nos manques, de rechercher des ressources, de développer des capacités. Tout le monde vit des revers, la différence c’est la façon de les interpréter.

  • 😒 Soit nous nous bloquons, nous perdons confiance en nous, notre estime est au plus bas. Nous développons la peur de ne jamais y arriver et nous culpabilisons sans rien changer de nos comportements.
  • 😀 Soit nous l’utilisons comme tremplin en gardant confiance car nous savons que c’est l’expérience qui est importante pas l’objectif de réussir. Nous continuons à avancer,  pour apprendre de nos manques, pour développer nos capacités, agir autrement et satisfaire nos désirs.

Pour comprendre l’importance de percevoir nos échecs comme des étapes vers le succès, prenons quelques exemples :

Abraham Lincoln, président des Etats Unis a perdu 8 fois les élections avant d’être élu en novembre 1860 et à chaque fois il affirmait « se rapprocher du but. »

Gustave Eiffel a été critiqué pour son projet mais il a construit un des monuments les plus célèbres.

J.K. Rowling, célèbre auteure d’Harry Potter a essuyé plusieurs refus d’éditeurs avant que ses livres ne deviennent des best-sellers.

« L’échec n’est qu’une opportunité pour recommencer la même chose plus intelligemment. »

Henry Ford

Nous avons aussi l’habitude de nous projeter de façon négative pour « conjurer le sort » soit disant se préparer au pire … et nous stimulons une énergie centripète, qui nous éloigne de la motivation.

Répétons cette phrase :

o   😱 J’ai peur d’échouer … et ressentons la sensation dans notre corps …

Puis formulons cette phrase :

o   😎 J’ai envie de réussir …  accueillons la résonnance différente dans nos sensations corporelles …

Le 1er degré en sophrologie, développe notre perception de nous-même dans l’ici et maintenant. Nous appelons ce degré “intégrer le schéma corporel comme réalité vécue”. Nous développons une conscience plus profonde du corps, notre représentation s’affine à travers des sensations corporelles et nous détache de l’image, de l’apparence extérieure.  Progressivement, nous pouvons diriger notre attention avec fluidité et vivre notre présent de façon plus légère, agréable.

Bien vivre chaque jour, nous permet de projeter positivement le futur et de réaliser que le passé accumule les expériences qui nous apprennent de nouvelles capacités.

Sans le passé je ne serai pas qui je suis … sans espoir la vie n’a plus de sens … et j’agis dans le présent !

Bénéfices de se poser dans le présent

L’ancrage en sophrologie

L’ancrage est une pratique simple de la sophrologie qui consiste à se relier à la terre, à son corps. Il permet de se centrer dans l’instant présent sans se laisser distraire par le dialogue incessant du mental. C’est la base de tout.

Le présent est un instant fugace, un point. Comme le dromadaire dans le désert, son empreinte s’efface dès qu’il lève le sabot et il n’y a pas de trace devant lui. Le présent devient aussitôt le passé mais il influence l’avenir. On ne se baigne jamais deux fois dans la même rivière, l’eau comme le temps coule et ne revient pas, nous seuls sommes constants et cette présence permanente nous donne un pouvoir sur le temps qui passe. Le présent façonne votre passé et prépare notre futur, pour nous rendre plus heureux.

La sophrologie m’a appris à me connecter au présent grâce à sa pédagogie. Le 1er degré de la sophrologie met l’accent sur le ressenti du corps, le langage de notre être.

Avec la relaxation dynamique du 1er degré, spécificité de la sophrologie, nous nous installons dans l’instant en portant notre attention immédiate sur la respiration, sur nos points d’appui comme les pieds en contact avec le sol en position debout ou sur le contact du corps en position assise, allongée.

Nous mobilisons tout le corps dans un niveau de conscience modifiée (niveau sophro liminal, entre veille et sommeil), en vivant l’expérience avec un regard intérieur, sans chercher à faire de la gymnastique.

L’important est le ressenti, pas l’exercice afin de quitter cette fixation sur l’apparence extérieure.

La relaxation dynamique du 1er degré en sophrologie est essentielle pour développer ce regard positif dans le quotidien.

Etre pleinement dans l’instant présent transforme la façon dont nous interagissons les autres, nous rendant plus authentiques dans nos relations, dans notre communication. Dans cette présence, nous écoutons activement, sans anticiper notre réponse, les personnes ressentent cette attention sincère.

Arbres au lever du soleil symbolisant l'ancrage en sophrologie. Espace Zen DENADDA.

De plus, en se concentrant sur le présent, les tâches deviennent plus aisées à accomplir, notre concentration est optimale. Notre mental, plutôt que de se laisser distraire par des pensées parasites, reste focalisé sur la tâche à accomplir et améliore aussi notre capacité de mémorisation.

Si nous lisons, nous retenons mieux l’information, le récit, les détails. Et le plus remarquable est que nous traversons la journée en ressentant beaucoup moins de fatigue. Etre dans l’ici maintenant est donc un investissement bénéfique pour mieux-être physiquement, mentalement et enrichir notre expérience dans les activités du quotidien.

Nous “accueillons” sans chercher à interpréter, à contrôler, juste vivre l’événement.

Cet ancrage dans le présent nous permet de nous recentrer dans la matière, dans le corps mais il n’est pas question d’oublier le mental. Nous sommes des humains dotés d’une intelligence. Nous pouvons nous souvenir du passé et nous projeter dans le futur, nous avons besoin de notre intellect. Une fois ancrés dans le présent, nous sommes mieux à même d’apprécier les moments agréables du futur.

Mémoriser les moments agréables

Nous vivons souvent des moments agréables sans y prêter attention, envahis de pensées parasites … Remercions-nous de bouger, d’avoir un toit, de la nourriture, de l’eau … c’est habituel mais pas pour tout le monde, n’attendons pas que quelque chose nous manque pour en apprécier la valeur.

Les instants de bien-être naissent de sensations positives captées çà et là au détour de notre vie. Nous pouvons nous réjouir de savourer une boisson, d’entendre un oiseau chanter, d’admirer un sourire, d’écouter une musique  … et de prendre le temps de nous poser ici et maintenant pour accueillir les sensations que ces moments nous procurent. Nous sécrétons alors des hormones et des neuromédiateurs de joie (ocytocine, dopamine) et nous imprimons ce ressenti dans notre corps et dans notre mental. Le bonheur se ressent dans le corps, il est lié au présent, il se passe ici et maintenant.

A tout moment, nous pouvons réactiver cette sensation agréable en repensant à ces instants. Je vous suggère chaque soir en famille ou seul de faire le bilan des bons moments de la journée.

Pour les garder en mémoire, il est important de les vivre pleinement dans l’instant.

Le bonheur se situe dans l’avoir ou dans l’être ? Je vous recommande ce livre : « Exercez-vous au bonheur. » Editions le puits fleuri.

Couverture du livre : Exercez-vous au bonheur. Écrit par Marie-Claire Bouthors. Espace Zen.

Prendre de la distance avec les événements difficiles

Il est tout à fait naturel de traverser des périodes plus ardues, chaque expérience existe grâce à son opposé. La joie est ressentie car, à un moment donné nous avons éprouvé la tristesse …

Nous pouvons ressentir du stress ou une vague d’émotions peu agréables, ne nous laissons pas submerger par les interprétations, les projections de notre mental. Le cerveau ne distingue pas la différence entre la réalité et nos pensées. Par exemple, une dispute passée peut être entretenue en nous remémorant la situation, en dramatisant. Nous faisons notre cinéma, en projetant des faits sur l’écran de notre présent alors qu’ils ont disparu. Il est essentiel de ne pas s’y complaire.

Quand notre cerveau limbique est surchargé par l’émotion, l’accès à notre cortex est limité et il est trop tôt pour analyser, réfléchir. Prenons le temps de nous éloigner physiquement et mentalement de la source du stress. Identifions les ressentis dans le corps : une tension dans la gorge, dans les épaules …et  déplaçons notre attention vers une partie plus détendue comme les pieds. Concentrons-nous 1mn 30 à 2 mn et progressivement nous retrouvons un état intérieur paisible. Cet ancrage nous aidera à penser plus clairement et à aborder les problèmes de manière plus efficace.

En prenant conscience de notre véritable ressenti, nous gagnons en lucidité. Cela nous aide à mobiliser notre mental de manière plus stratégique. De la même façon que nous utilisons intentionnellement notre main ou notre pied, nous guidons notre pensée vers des actions bénéfiques pour nous.

« Si le problème a une solution, il ne sert à rien de s’inquiéter. Mais s’il n’en a pas, alors s’inquiéter ne change rien »

— Poème tibétain

Mieux évaluer le futur

Après l’art de vivre au présent grâce au 1er degré, le 2ème degré en sophrologie nous guide vers l’avenir.

Prenons un exemple : Envisageons un changement professionnel, plutôt que de nous préoccuper de l’inconnu et de créer des scénarios négatifs, identifions les bénéfices potentiels. Dans un niveau de détente, nous pouvons ressentir physiquement par anticipation toutes les sensations agréables de notre reconversion, comme si nous y étions. En nous concentrant sur des anticipations positives, nous stimulons des perspectives plus optimistes.

Si nous avons des choix à faire, visualisons les différents scénarios et écoutons ce que le corps nous inspire, c’est un baromètre fiable de ce qui est bon pour nous. Contrairement à notre mental qui peut nous tromper avec ses histoires …

Projetons-nous dans l’avenir avec confiance, optimisme, curiosité. Célébrons nos réussites futures dès à présent. Rappelons-nous que même en cas d’échec, chaque expérience est une leçon qui façonne notre avenir. L’essentiel est de progresser à notre rythme, en restant en phase avec nos ressentis.

Mieux comprendre le passé

L’introspection est une clé pour une connaissance approfondie de soi. Elle permet de passer du paraître à l’être, en minimisant l’influence du jugement et en renforçant notre propre estime.

Dans le 4ème degré en sophrologie, l’accent est mis sur nos valeurs intrinsèques. Pour les identifier, prêtons attention à ce qui nous perturbe, nous blesse. Plutôt que de blâmer les circonstances, interrogeons-nous sur la valeur interne, personnelle qui pourrait être touchée.

Prenons un exemple : lorsque nous regardons les actualités télévisées, nous avons maintes occasions de nous sentir agacés. Une nouvelle, un événement peuvent nous irriter. Cela pourrait révéler que notre sens profond de la justice est bousculé. Une valeur, toujours positive, est notre moteur, influençant nos motivations et nos actions.

En revisitant nos réactions passées face à diverses situations, nous percevons rapidement quelles valeurs ont été mises à mal. Cela nous offre une meilleure compréhension de nous-même, nous permettant de vivre en cohérence  avec ce qui compte vraiment pour nous.

Nous comprenons mieux l’importance de vivre au présent en sophrologie afin d’évaluer le futur et de mieux comprendre le passé.

Comment se poser dans l’instant présent ?

Ressentir le corps

En apprenant à ressentir les points d’appui de notre corps, que nous soyons debout, assis, allongé, nous commençons à nous ancrer dans le moment présent. La respiration est une ancre naturelle, nous respirons ici et maintenant, pas dans le passé, ni dans le futur. Avec entre 1800 et 25000 respirations par jour, il est simple de se concentrer quelques instants sur notre souffle pour revenir au moment présent et éloigner les pensées parasites.

Découvrez l’article sur les bienfaits de la relaxation guidée.

Vivre l’instant, c’est retrouver du calme, de l’épanouissement. C’est se rappeler de l’enfant en nous, pleinement engagé dans chaque activité. Quand il joue, il joue … quand il mange, il mange …

Etre présent, c’est ressentir une connexion profonde avec soi, sans recherche, sans attente. C’est simplement être là dans l’endroit où nous nous trouvons.

La sophrologie développe la lucidité, une meilleure perception de nous-même et de notre environnement et le temps s’étire …

En unissant le corps et le temps, nous touchons à l’essence de l’existence. En acceptant notre réalité physique, nous nous connectons à la vie. Cette connexion renforce l’harmonie entre le corps et le mental,  nous permettant d’agir avec lucidité et de construire un bonheur durable.

Cultivons un présent serein, créons des souvenirs heureux et envisageons un avenir radieux. Plutôt que de simplement rêver notre vie, vivons-la pleinement à chaque instant.

Se centrer sur un sens

Pour nous ancrer dans le moment présent, nous pouvons aussi diriger simplement notre attention sur l’un de nos sens. La nature, par exemple, a ce don de nous recentrer. Lors d’une promenade en forêt, les teintes des feuillages attirent notre regard, les mélodies des oiseaux caressent nos oreilles, les fragrances du sous-bois éveillent notre odorat, plus conscient de chaque pas.

Lors des repas, prenons un moment pour vraiment voir, sentir et goûter chaque bouchée. Cette activité quotidienne a l’avantage de stimuler tous nos sens. Nous amplifions notre présence à l’instant.

Même le simple fait de nous asseoir sur un fauteuil peut éveiller notre sens du toucher et nous ramener à l’ici maintenant.

Prenons quelques secondes chaque jour pour focaliser sur un élément particulier de notre environnement. Nos sens sont des portes d’entrée inestimables vers le présent, il suffit de les utiliser pour vivre l’instant.

Appliquer la phénoménologie au quotidien

La sophrologie repose en grande partie sur la phénoménologie. La phénoménologie est un courant philosophique (E. Husserl) qui appréhende la réalité à travers les phénomènes en tant que tel. Cela signifie expérimenter chaque moment comme s’il était nouveau, comme si c’était la première fois, sans jugement, sans préjugé, ni référence à ce que l’on sait déjà.

Observons une fleur : au lieu de simplement l’identifier, c’est une pivoine … et passer à autre chose. Que se passerait-il si nous nous laissions absorber par ses détails ?

Sa couleur, sa forme, sa texture, son parfum …c’est prendre le temps d’apprécier sa présence éphémère et généreuse.

La nature nous offre sans attendre de retour … laissons-nous aller à la contemplation, forme de méditation de l’instant.

De la même manière, chaque instant de la vie peut être vécu phénoménologiquement. Lorsque la météo annonce « 18 degrés, ressenti 15 degrés à cause du vent », elle nous incite à vivre le phénomène.

Pivoine Blanche, instant présent. Espace Zen

Habituellement, notre perception du monde est filtrée par notre connaissance acquise, notre savoir. Mais imaginez un instant d’oublier tout ce que nous avons appris … et d’écouter ce que votre corps ressent. Ces sensations, combinées avec notre intellect, offrent une perspective plus riche et complète de la réalité.

En faisant appel à ces deux sources principales d’information, notre conscience s’accroît, nous permettant plus de lucidité sur nous, les autres et le monde.

Conclusion

L’essentiel est de chérir le moment présent. Il donne forme à notre futur tout en attribuant une signification à notre passé. En adoptant cette perspective, nous réalisons que l’avenir peut être accueilli avec sérénité et que le passé, avec ses défis, ses leçons, a contribué à développer nos compétences, et peut-être même notre sagesse.

Plutôt que de lutter contre nos pensées, apprenons à les orienter, déverrouillant ainsi la porte vers notre potentiel le plus élevé.

Asseyons-nous, respirons à notre rythme et pour un bref moment, plongeons en nous …

Le secret pour donner du sens au temps est simple : Vivons pleinement l’instant présent.

Changer notre façon de voir le temps nous permet de vivre notre réalité. Tout a son importance : le présent, le futur, le passé.

La réponse est en nous : dans nos sensations, dans notre respiration, dans notre corps, c’est le véritable sens du temps.

Toute action se prépare, se crée, se vit au présent.

Découvrez plus de relaxations à prix libre !

4 relaxations guidées sur le thème du sommeil de manière progressive pour plus de méditations.

A lire également